Photo_046_

AHH les souvenirs de notre enfance, ces vacances scolaires ponctuées des visites Familiales obligatoires. Quoique agréables !!  J'adorais aller chez ma grand-mère. J'ai encore ce bouillonnant frémissement !!  Celui de renouer avec mes racines. Une fois chez grand-mère, au milieu de nulle part, je me sentais renaître,  appartenir, être partie d'un tout : Exister en Somme.
Ce n’est pas comme en Ville. En ville on n'est que les pions insignifiants de la marelle citadine. On se croise. On ne veut rien dire les uns pour les autres. On croise bien plus de gens qu'on ne connaît pas que de gens qu'on connaît vous y conviendrez. Alors la cité peut remballer ses pompeux tuyaux qui se la pètent parce qu'ici, même dans la plus intime révérence, même dans la plus dégradante courbette, on se la fait à l'ancienne. Et on ne fait pas dans la dentelle  !!